Batman & The Spirit : un cross-over inattendu

Cover

En attendant de nouveaux articles, dont un qui me prend pas mal de temps, je vous propose une courte critique que j’avais publiée il y a quelques années, une fois n’est pas coutume, on va parler de Batman. Alors pour tout vous dire, il ne s’agit pas d’une histoire de Batman à proprement parler, mais d’un cross-over réunissant deux héros : Batman et le Spirit (créé par Will Eisner avec qui il connut la gloire dans les années 40 et 50 si je ne m’abuse).

Avant d’entrer dans le vif du sujet, revenons un peu sur les origines de cette histoire. Crime Convention est extrait s’une série d’histoires consacrée au Spirit. Deux ans après la mort de son créateur, DC Comics, après la réimpression des épisodes du héros dans The Spirit Archives, continue de lui rendre hommage en confiant donc à Darwyn Cooke le soin de créer une nouvelle série, avec pour but de saisir la quintessence du Spirit. Surfant sur l’annonce du film (bof bof) réalisé par Frank Miller, Panini Comics a senti le filon en publiant début 2008 une compilation réunissant l’histoire dont je vais parler à présent ainsi que les quatre premiers épisodes de cette nouvelle série, sous le nom de Spirit – Résurrection. Fini la digression, revenons-en à cette histoire avec l’homme chauve-souris.

BS_00

Je ne pense pas que cette histoire rentre dans la timeline pré-Flashpoint de l’univers de Batman, dans la mesure où Barbara Gordon est sur des deux jambes et que le commissaire Gordon ne reconnaît pas Poison Ivy. On peut aussi partir de l’hypothèse que cette histoire se passe avant The Killing Joke ou bien avant que Dick Grayson n’ait quitté le Manoir Wayne. Le problème étant qu’on ignore qui est le Robin qui accompagne Batman dans cette histoire, il devient difficile de situer le récit dans le temps.

La plupart des super-vilains des deux univers (Octopus, Cosaque, P’Gell, le Joker, Croc, le Pingouin, Scarface, Catwoman, etc.) vont s’allier afin de faire assassiner les commissaires Dolan (Central City) et Gordon (Gotham City) lors d’un Congrès de l’Association Bénévole de la Police sur l’Application des Lois. Afin de n’éveiller aucun soupçon chez les deux flics, P’Gell (Spirit) va séduire le commissaire Gordon, tandis que Poison Ivy se chargera de Dolan. Ce n’était sans compter l’intervention du Spirit et de Batman. Enquêtant d’abord chacun de leur côté avant de d’en arriver aux mêmes conclusions, la rencontre entre les deux justiciers ne se fera pas sans accrocs, loin de là. En effet, chacun des deux héros a sa manière de faire : entre un Batman très impliqué et un Spirit plus désinvolte, il y a un tel décalage entre les deux univers que cela colle parfaitement et rajoute un côté plus frais, plus détendu aux aventures de Batman. Certains passages m’ont assez fait rire, notamment ceux où le Spirit refuse de croire que Batman existe ou la fin, faisant intervenir un personnage vraiment inattendu, agissant à la manière d’un deus ex machina.

BS_01

Les dessins de Darwyn Cooke rendent hommages aux Comics d’antan, son style est reconnaissable illico (ce n’est d’ailleurs pas pour rien s’il a participé à la série des Minutemen dans Before Watchmen). Les personnages féminins sont particulièrement sexys, de Poison Ivy à Barbara Gordon, phénomène assez fréquent aussi bien dans Batman que le Spirit, sans pour autant sombrer dans le vulgaire. En ce qui concerne le scénario, Jeph Loeb est un très bon connaisseur de l’univers Batman, on lui doit entre autres les excellents Un Long Halloween, Dark Victory ou Silence. Les 40 pages se lisent rapidement, l’histoire est assez condensée, normale pour un one shot, il est peut-être dommage que certains super-vilains ne fassent que de la figuration ou que certains ne soient reconnaissables qu’à travers leur silhouette. Pour autant, nous avons là une histoire assez bien maîtrisée, un grand bordel qui ne part pas en n’importe quoi, que je recommanderai aussi bien aux fans de Batman, qu’aux curieux qui aimeraient en apprendre davantage sur le Spirit, autrement qu’en lisant un autre cross-over : le malheureusement moyen Firstwave.

Publicités
Cet article, publié dans Jeux lis, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s